Mieux apprendre la musique avec Feldenkrais ?

Nos amis de l’association Nord-Américaine des praticiens de la méthode Feldenkrais ™ relaient sur leur site le témoignage d’une enseignante de musique dont l’enseignement a été métamorphosé par Feldenkrais.

Vous trouverez ci-dessous la version originale, puis une traduction en français. Bonne lecture !

Un turbo pour l’apprentissage : La méthode Feldenkrais en classe
(Trad. Vladimir Latocha)

En tant que professeur de musique dans les écoles publiques depuis 1986, je me suis toujours intéressée aux nouvelles idées pour aider les élèves à apprendre. Pour rester à la pointe de la théorie et des techniques pédagogiques, j’ai assisté à des conférences d’éducateurs, à des offres de formation continue du personnel et à des cours d’été. Ces cours, bien qu’utiles, ont eu un impact minimal par rapport à la puissance de la méthode Feldenkrais™ appliquée à l’enseignement en classe.

Une fois que j’avais entamé ma formation pour devenir praticienne de la méthode Feldenkrais, je retournais dans la classe de musique de mon école publique et j’appliquais certaines des idées que j’avais apprises lors de la formation. À ma grande surprise, j’ai découvert que ces principes avaient un effet puissant sur mes étudiants en musique de septième et huitième degré (équivalent américain des classes françaises de 5e et 4e, NdT). J’ai essayé d’utiliser la variation, comme nous en avions discuté lors de la formation. Par exemple, au lieu d’enseigner une « bonne » façon de tenir un archet de violon, nous avons essayé de nombreuses façons. Les variations ont amené les étudiants à trouver la façon qui leur convenait.

Avec un groupe d’élèves de deuxième degré (équiv. CE1, NdT), j’ai essayé de « faire avec le système » pour résoudre ce qui pouvait être interprété comme un problème de comportement. Lors d’un exercice vocal, lorsqu’un élève utilisait une voix idiote, nous utilisions tous une voix idiote. Nous avons rejoint l’étudiant avec la voix idiote et l’avons ramené avec nous pour aller de l’avant dans le cours. J’ai commencé à enseigner de brefs cours de Prise de Conscience par le Mouvement (les séances collectives, NdT) aux élèves. À la suite de ces leçons, les étudiants ont pu apprendre le contenu du cours plus rapidement, de manière plus approfondie et avec une meilleure rétention.

J’ai été tellement impressionnée par le succès de l’utilisation de la méthode Feldenkrais dans ma classe que j’ai voulu l’essayer avec d’autres groupes d’élèves. Au fil des ans, j’ai utilisé la méthode Feldenkrais dans des classes normales ou d’enseignement spécialisé, de la maternelle au lycée. Même si vous n’êtes pas praticien de Feldenkrais, il existe des moyens simples, amusants et faciles d’appliquer les enseignements du Dr. Feldenkrais pour améliorer l’apprentissage et la performance des élèves, comprenant la concentration, la créativité, la résolution de problèmes et le comportement.

NdT : Visiblement, l’enseignante a choisi d’appeler « Power Learning » les cours inspirés de Feldenkrais, ce que nous proposons de traduire par « Turbo-apprentissage ». Toutefois, il y a un double sens intéressant, car on pourrait aussi l’interpréter sous l’angle « j’apprends à être puissant » au sens de « je suis capable de ». Nous laissons le lecteur faire son choix. Suivent ici quelques témoignages :

« J’aime bien faire les cours de Turbo-apprentissage avant mon cours de maths. Parce qu’ensuite, quand je fais des maths, je ne me sens pas nerveux et c’est plus facile de se concentrer. » -Naomi, 10 ans

« Après les cours de turbo-apprentissage, mes déplacements à pied sont plus faciles. Mon dos se courbe mieux et c’est plus facile de bouger. » -Amanda, 11 ans

« Quand je fais du turbo-apprentissage, ma respiration s’améliore. Comme je suis asthmatique, ma poitrine semble serrée. Après les cours de turbo-apprentissage, l’air entre plus facilement et je peux jouer de ma trompette plus aisément. » -Antonio, 10 ans

Une façon rapide et aidée d’appliquer les principes de la méthode Feldenkrais dans une salle de classe est de travailler avec la différenciation entre la tête et les yeux. Vous pouvez essayer ceci tout de suite :

1. Fermez les yeux et tournez lentement la tête vers la droite et vers la gauche, comme quand on dit « non ».
(Reposez-vous)

2. Focalisez-vous sur le premier mot de cette phrase, gardez les yeux focalisés sur le mot « Focalisez » et tournez lentement la tête vers la droite et vers la gauche.
(Reposez-vous)

3. Lisez cette phrase entièrement et regardez le mot à la fin de la ligne. Gardez les yeux sur le mot le plus à droite de la ligne et tournez lentement la tête vers la droite et vers la gauche.
(Reposez-vous)

4. Fermez les yeux et tournez la tête vers la droite et vers la gauche.
(Reposez-vous)

5. Remontez le texte, lisez de nouveau la ligne avant l’instruction no. 1 et remarquez si vous percevez une différence.

Beth Sidlow Mann est practicienne Feldenkrais à San Jose (Californie). Pour en savoir plus sur elle : www.movementimprovement.com

Share Button

Laisser un commentaire