Qu’est-ce qu’une leçon de Feldenkrais « avancée » ?

Qu’est-ce qu’une leçon de Feldenkrais « avancée » ?

Sur Feldenkrais Replay, vous avez peut-être remarqué qu’il y a des :

  • leçons dites « bleues », accessibles à tout public, des plus expérimentés aux débutants,
  • leçons dites « rouges », proposées au public avancé…

Mais que veut dire « avancé » ? S’agit-il d’avoir une large culture ? Des mouvements de référence ? Un corps athlétique capable de choses incroyables, telles que de se toucher les orteils avec les mains ? Ou mieux encore, toucher le bout du coude avec la langue ?

L’impossible devient possible… tout en finesse

Pour ce qui concerne le bout du coude, je ne connais personne qui ait réussi, mais vous êtes peut-être en train d’essayer. Eh bien justement, nous touchons du doigt ce que signifie d’être « avancé ou avancée » en Feldenkrais.

Car si vous essayez, vous pouvez :

  • essayer une fois ou deux et abandonner,
  • essayer une fois ou deux, puis insister, forcer, pester, vous faire mal, et en vouloir à celles et ceux qui ont eu l’idée saugrenue d’en parler (mes excuses !),
  • essayer plein de fois de la même façon en espérant que quelque chose change,
  • etc.

ou bien vous pouvez :

  • essayer une fois pour sentir dans quelle mesure c’est possible,
  • constater que ça n’est pas encore facile,
  • essayer d’une autre façon, par exemple approcher le coude de la langue,
  • varier les positions de l’omoplate et de la tête,
  • varier les positions : allongé(e), debout, assis(e), couché(e),
  • appuyer le coude sur un mur et approcher délicatement la tête,
  • essayer de nouveau, peut-être que ça s’est amélioré, mais probablement que ce n’est toujours pas vraiment possible,
  • constater que vous avez gagné de la mobilité ailleurs et que ça vous a amusé(e) de faire ces expériences.

Être un ou une pratiquante avancée

C’est tout simplement ça, être avancé(e) en Feldenkrais, c’est d’être capable de chercher – sans se brusquer outre mesure – et de profiter du chemin. On vit une amélioration, que l’on atteigne le but final ou pas et surtout on a appris à se confronter à une énigme et d’en tirer du plaisir.

Ca n’a l’air de rien, mais c’est à contre-courant de très nombreuses habitudes de notre société, laquelle promeut un résultat même s’il est obtenu au prix d’efforts exagérés, parfois même en négligeant la douleur. Pourtant, sans nier le fait que celle-ci s’installe parfois pour longtemps, la douleur est souvent notre alliée pour éviter les impasses (un peu de lecture sur une vision positive du vieillissement).

Pour aller à rebours de cette tendance, il faut faire des expériences concrètes, qui nous permettent de sentir qu’il est plus efficace de chercher avec calme. Certes il y a des moments où l’on met sa fougue en action, mais ces moments méritent d’être préparés par des temps de jeu, dans la détente. Si l’on se permet de se comparer à un tigre, il y a un temps pour le jeu et la découverte des joies de l’action, et un temps pour l’action elle-même quand elle contient un enjeu.

Aussi, compte tenu de l’injonction permanente à faire « n’importe quoi, pourvu que ça marche », il se peut que cela prenne du temps pour ouvrir patiemment de nouveaux espaces. Faut-il une séance, dix, ou une année de pratique pour sentir que l’on recèle en soi une sensibilité inexplorée ? Quand celle-ci se révèle être l’une des clés de la satisfaction dans sa vie courante ou dans ses moments d’exception, il y a de quoi s’y intéresser, mais on ne le saura qu’en y goûtant.

En conclusion, du moment que l’on découvre que l’objectif n’est pas de tout réussir, on peut se frotter — en toute sécurité — à des positions et des mouvements un peu acrobatiques. Alors si vous sentez cette envie de jouer avec un casse-tête sans tirer dessus, je vous invite à essayer une séance dire « rouge », que vous trouverez en bas de cette page. Vous observerez alors comment se développe cette aptitude à réussir sans réussir.

Et puis… en écrivant cet article pour vous, je viens de découvrir que des gens avaient écrit une page toute entière pour apprendre à toucher le coude avec la langue… A vous de jouer, c’est par ici !

Laisser un commentaire